Rue Stanley 58A 1180 Bruxelles
T +32 485 304417

MDJ LLN (2008 - étude)

Appel d'offre public pour la construction d'une maison des jeunes

Situation : Louvain-la-Neuve
Surface : 300m²
Maître d'ouvrage : Ville d'Ottignies
Collaboration : Atelier229 sprl
BNE (PHPP) < 51kWh/m²/an (classe A)

PROJET GLOBAL : MAISON DES JEUNES ET BATIMENT ADMINISTRATIF
Le fait d’intégrer le projet du bâtiment administratif, faisant également l’objet d’un concours d’idée, résulte d’une volonté de proposer un projet de qualité et cohérent dans lequel les espaces extérieurs et publics sont pensés de manière globale.
Le projet de la Maison des Jeunes développe des complémentarités avec le futur bâtiment administratif, comme les accès et l’espace public de la voie des Hennuyers.
En termes architecturaux, le projet propose de faire cohabiter les échelles en créant un élément de liaison sous la forme d’un ‘socle’ commun, sur lequel s’appuient les fonctions spécifiques de chaque bâtiment (grande salle pour la Maison des Jeunes, bureau et salle du conseil pour le bâtiment administratif). Les bâtiments ainsi créés peuvent se lire comme un tout, dont l’échelle est proche de celle des gabarits environnants, ce qui n’empêche pas à chaque programme de s’exprimer de manière spécifique. En outre, le socle permet de gérer la différence de niveau entre les parties haute et basse du terrain. Naturellement, il s’exprime comme une masse relativement fermée en briques. Les parties supérieures des bâtiments s’expriment par contraste comme légères et ouvertes, ce qui correspond bien aux fonctions qui y prennent place.
A la transition entre les deux bâtiments, le socle intègre un escalier public, utilisé aussi bien pour les usagers de chaque bâtiment que comme cheminement piéton depuis la gare et les parkings. Une légère cassure est opérée par la mise en place de la rampe de skate de la Maison des Jeunes sur le bord de cet escalier. C’est précisément l’élément accrocheur qui fait apparaître la fonction de la Maison des Jeunes dans l’espace public.

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE, COMPACTE ET SIMPLE
Le programme, le site et la limite budgétaire ont influencé le projet architectural vers une solution fonctionnelle, compacte et simple.
En terme de volumétrie, par rapport au contexte environnant aux gabarits imposants (Les Halles R+5 et l’Esplanade), l’architecture développée tend d’une part, à prendre sa place, et d’autre part, à être de taille humaine vu la fonction du projet.
Une toiture à un pan incliné orienté vers le sud, se développe en hauteur et enveloppe la grande salle demandée dans le programme.
Le projet propose des volumes dont la structure élémentaire est basée sur des murs porteurs, des hourdis et une toiture en pente à charpente métallique.
Les matériaux envisagé sont courants et de coût raisonnable (béton, verre, brique,…)
Pour permettre au projet global de s’intégrer à son contexte tout en se singularisant sans exubérance, la couverture des toitures inclinées est proposée en bardeaux de bois d’essence indigène plutôt qu’en ardoises artificielles.
De la même manière que des peintures murales sont présentes en différents endroits de la ville, il est proposé que la créativité des jeunes puissent s’exprimer, dans l’espace public sur un mur dédié qui n’est autre que le bord de la rampe de skate, et à l’intérieur du bâtiment sur le mur du fond de la grande salle.

ARCHITECTURE ACCESSIBLE
Le projet est particulièrement attentif à l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Dans l’idée de respecter un budget restreint, il n’y a pas d’ascenseur prévu dans la Maion des Jeunes. Cela dit, un accès par la voie des Hennuyers et par la rue Georges Lemaître est possible avec une pente de maximum 5% sur l’ensemble du parcours. Il est également envisagé qu’un ascenseur public soit installé dans le futur bâtiment administratif attenant.
Un emplacement PMR est prévu en partie haute du terrain.
Enfin, dans la Maison des Jeunes, on retrouve un wc aux normes d’accessibilité à chaque étage.

image du projet